Le Pays de le Blanc

A la frontière du Poitou et du Berry, Le Blanc doit sans doute son existence à la présence d’un gué permettant de traverser la Creuse. Quant à son nom, d’origine gauloise, son sens reste obscur, mais ne doit aucunement être associé à celui de la couleur. Le cours de la Creuse, partageant la ville, a influencé toute son histoire : la ville Basse, au nord, s’est formée autour de l’église St Génitour, le long de la voie romaine. Elle dépendait de la province du Berry. La ville Haute, au sud, s’étageait sur les coteaux calcaires entourant deux forteresses : le château Naillac, berrichon, et le château Donjon, poitevin, aujourd’hui disparu. Au Moyen-Age, un pont reliait les deux villes, mais il fut emporté par une crue en 1530. Pendant trois cents ans, le passage de la Creuse se fit par le bac. Le pont ne fut reconstruit qu’au début du XIXe siècle, entraînant de grands travaux d’urbanisme qui donnèrent au Blanc son aspect actuel.